Blog logiciel CAO


Des étudiants construisent le premier quadrirotor au monde pour charges lourdes

par Geoff Hedges

L’année dernière, Nick Conover et trois autres étudiants de l’université d’État de San José ont lancé une idée sur Kickstarter. L’Incroyable HLQ (prononcez Hulk) serait un hélicoptère à quatre rotors autonome, à essence, capable de transporter une charge utile de 50 livres (22 kilos). Voici l’histoire originale : [Note de l’éditeur : Leur projet est maintenant entièrement financé.]

Un drone conçu pour une alimentation essence plutôt que pour une alimentation électrique offre une meilleure autonomie de vol par livre. D’après les estimations de Nick Conover, il pourrait voler 30 minutes de plus par gallon d’essence (3,79 litres).

Liens rapides associés

Qu’est-ce que Creo ?
Démonstrations et points essentiels

Academic Program
Logiciel, formation, support

Logiciel 3D gratuit
Pour étudiants

À l’université d’État de San José, l’équipe avait accès à pratiquement tout ce qui était nécessaire pour mener à bien le projet : un labo électronique, un labo mécatronique, des labos d’essai, un atelier d’usinage communautaire enthousiaste et un labo informatique doté de postes Creo (outils de simulation inclus).

Par contre, elle n’avait pas les moyens d’acheter les accessoires nécessaires pour terminer le projet, des pièces telles que des moteurs, des poulies, de l’outillage, etc. Début 2013, elle estimait avoir besoin de 7 500 $. « C’est le minimum pour réussir notre projet HLQ », affirmaient les membres de l’équipe.

À l’échéance fixée par Kickstarter, 211 personnes avaient investi 11 538 $ dans le projet.

Pourquoi un quadrirotor capable de soulever de lourdes charges ?

Nick Conover le voyait au départ comme une solution d’intervention dans les zones sinistrées. Il pensait que le HLQ pouvait apporter du matériel d’urgence de la Croix-Rouge à 5 personnes pour 3 jours, et donc fournir les moyens de survie jusqu’à ce que le personnel de première ligne prenne le relais.


Les internautes en avaient une vision très différente : les randonneurs allaient se faire livrer des hamburgers McDonald au sommet des montagnes grâce au quadrirotor.

Fort heureusement, sans doute, ceci n’est pas à l’ordre du jour.

En fait, les géants de la restauration rapide et les organisations de secours d’urgence n’ont pas été les premiers à approcher l’équipe HLQ pour sa technologie. Par contre une organisation agricole s’apprête à signer un accord avec l’équipe d’ici quelques jours. Si tout va bien, des quadrirotors à essence vont bientôt recueillir des données relatives à la santé des cultures.

Nick Conover dit que l’histoire ne s’arrêtera pas forcément là. Lui et les membres de son équipe sont maintenant diplômés et travaillent dans la Silicon Valley, mais il a encore des idées pour l’Incroyable HLQ 2.0. Il estime qu’il est possible d’alléger certaines parties sans perdre de force. Vu le succès de la première version, il pense que l’équipe pourrait envisager de lancer une activité pour développer et vendre le quadrirotor à essence.

Pour vous tenir au courant de l’évolution de l’Incroyable HLQ, aimez la page Facebook.

 

Note de l’éditeur : L’équipe avait le choix entre SolidWorks, Autodesk Inventor et Creo, et a décidé d’utiliser Creo pour concevoir et développer le quadrirotor l’Incroyable HLQ. L’équipe a choisi Creo Parametric comme logiciel de CAO 3D, car c’est un outil très apprécié dans l’industrie (et c’est aussi l’outil enseigné à l’université d’État de San José). Elle a également réalisé toutes les analyses par éléments finis avec Creo Simulate pour s’assurer que le quadrirotor était bien capable de voler.

Et qu’en est-il pour l’enseignement ? Découvrez-en davantage sur PTC Academic Program pour les étudiants, les écoles et les universités.





Écrire un commentaire

Partage tes pensées