Blog logiciel CAO


Des moules et des produits parfaits avec i-Mold et Creo

par Geoff Hedges

Beaucoup de savoir-faire est nécessaire pour réussir le moulage par injection. En effet, un petit défaut de conception suffit à gâcher le produit durant le processus de moulage par injection. Les spécialistes de i-mold ont trouvé la parade : ils utilisent Creo 2.0 pour s’assurer de créer des composants parfaits.

i-mold est une société créée en 2004 par Thomas Meister et Andy Walter à Michelstadt en Allemagne. Les embouts d’injection en tunnel font partie des spécialités de la société.

i-mold gates

Qu’est-ce qu’un embout d’injection en tunnel ?

Pour répondre à cette question, il convient d’abord de savoir que la manière dont le plastique entre dans le moule est importante. Éminemment importante. Le plastique chaud se répand dans des canaux pour rentrer dans l’empreinte du moule. Le point d’injection est l’ouverture finale dans laquelle la matière liquide passe pour entrer dans l’empreinte où elle va refroidir et se solidifier pour devenir le produit plastique.

L’emplacement et le type de point d’injection choisis par l’ingénieur ou le concepteur détermineront la solidité de la pièce, les traces et même la quantité d’excès de matière à enlever après éjection de la pièce. Par exemple, le concepteur de moules peut spécifier un point d’injection latéral, un point d’injection en nappe ou un point d’injection en éventail. Un seuil sous-marin ou à tunnel (et le point d’injection qui le crée) est souvent choisi car il ne laisse qu’une petite trace sur le produit lorsque la matière déborde.

En quoi est-ce difficile de créer un point d’injection en tunnel (ou sous-marin) ?

Pour le concepteur, la décision d’utiliser un point d’injection en tunnel (ou sous-marin) n’est que le début du processus. Des dizaines de variantes existent. Par exemple, deux points identiques peuvent différer sur une seule cote. Une société spécialisée comme i-mold produit des dizaines de variantes.

Plus précisément, i-mold produit plus de 100 variantes d’embouts d’injection en tunnel. Creo Parametric aide les ingénieurs i-mold à créer toutes les variantes nécessaires sans devoir recréer 100 fois la géométrie. La société utilise les tables de famille de Creo. Une table de famille vous permet de créer une pièce générique. Vous créez ensuite les variantes en nommant la variante (ou l’instance) et en spécifiant la modification de paramètre, par exemple TGS75 pour un canal de 0,75 cm et TGS80 pour un canal de 0,8 cm. Avec les tables de famille, les ingénieurs i-mold peuvent produire différents modèles de pièce simplement en remplissant la table.

Pourquoi passer à Creo ?

Les tables de famille existent depuis longtemps dans Creo, et dans Pro/ENGINEER Wildfire précédemment. i-mold ne ressentait donc pas la nécessité de mettre à niveau ses anciens logiciels PTC.

« Nous étions satisfaits de Pro/ENGINEER Wildfire », déclare Thomas Meister, PDG de i-mold. « Mais Creo laissait entrevoir tant d’avantages et d’innovations que nous avons mis à niveau quelques postes avec Creo 1.0. Les avantages se sont révélés si intéressants que nous avons, peu après, mis à niveau tous nos postes avec Creo 2.0. »

Quels sont les avantages de Creo 2.0 pour une société qui utilisait Pro/ENGINEER Wildfire ?

Le logiciel Creo 2.0, avec quelques modules d’extension du revendeur agréé PTC INNEO, aident i-mold à s’imposer sur le marché car les concepteurs peuvent partir du concept d’un client potentiel et le transformer en une conception réaliste aux dimensions précises. Ces modèles peuvent être présentés avec un rendu réaliste et être utilisés dans le cadre d’un appel d’offres. Ils peuvent en outre faire l’objet de tests numériques sans qu’il soit nécessaire de fabriquer le produit. Ces avantages permettent à la fois d’économiser de l’argent et de décrocher des contrats.

« Nous pouvons générer des rendus de telle sorte que nous pouvons réutiliser pour le produit final le travail effectué dans le cadre de l’appel d’offres. En général, un petit effort suffit à faire grande impression grâce au rendu de la conception – c’est une combinaison redoutablement efficace. »

De plus, i-mold ou le client peut utiliser les mêmes rendus dans les catalogues de produits ou dans d’autres circonstances.

Peu importe l’usage que vous faites du logiciel de conception, un processus de travail rationnel est toujours intéressant. « Creo offre un fonctionnement plus fluide que les versions précédentes du logiciel », ajoute Thomas Meister. « On nous avait promis deux fois moins de clics en passant de Pro/ENGINEER Wildfire à Creo 2.0, et la promesse a été tenue. »

Comment s’est déroulée la transition ?

Les employés i-mold ont géré facilement la transition vers Creo 2.0, selon Thomas Meister. « Tout allait de soi. L’interface en ruban est très claire et, si l’emplacement d’une fonction n’était pas visible, il nous suffisait d’utiliser la nouvelle commande de menu Rechercher. »

Selon Thomas Meister, INNEO s’est assuré que les installations d’i-mold étaient configurées de manière optimale, ce qui a encore facilité la transition vers Creo 2.0.

(Cet article est tiré d’un article en allemand de Ralf Steck. La version originale est disponible ici.)

Voici un exemple montrant comment simuler l’écoulement de la matière par un système en tunnel dans le moule.

Images reproduites avec l’aimable autorisation d’I-mold.



Écrire un commentaire

Partage tes pensées