Blog logiciel CAO


Les initiatives orientées modèle nécessitent-elles un changement de processus ?

par In the Press

Il n’y a pas si longtemps, j’ai entamé un débat par blog interposé avec Jos Voskuil. Jos avait rédigé un excellent article intitulé PLM is Journey. Selon lui, la gestion du cycle de vie des produits (PLM) ne relève pas d’une solution informatique, mais d’un parcours qu’une entreprise effectue et qui implique l’amélioration du développement de produits. J’ai écrit une réponse intitulée PLM Requires Business Transformation? Bollocks. Veuillez excuser mon langage, mais comme vous pouvez le supposer, j’étais en désaccord avec la théorie de Jos, tout particulièrement au vu des principes fondamentaux du PLM, tels que la gestion des données, l’officialisation de la conception et la gestion des modifications.

Le fait est que la nécessité de changer de processus doit être évaluée à chaque adoption de technologie. Dans ce cas, je veux examiner sérieusement les initiatives MBE (Model-Based Enterprise, entreprise orientée modèle). Bien sûr, j’ai mon propre avis, comme toujours. Mais j’aimerais avoir d’autres opinions sur ce sujet en particulier. Dans cette publication, je considère que l’adoption d’initiatives MBE nécessite un changement de processus au sein d’une entreprise.

Qu’est-ce que l’approche MBE (Model-Based Enterprise) ?

Si vous ne connaissez pas l’approche MBE, n’hésitez pas à consulter le site Web consacré à cette approche qui constitue une excellente source d’informations. Le site est géré conjointement par le bureau du secrétaire américain de la Défense, le Laboratoire de Recherche de l’Armée, le BAE, le NIST et bien d’autres. Voici une définition de l’approche MBE.

Qu’est-ce que l’approche MBE ? Définition technique : environnement collaboratif et entièrement intégré fondé sur une définition de produits 3D détaillée et partagée dans toute l’entreprise. Cet environnement permet un déploiement rapide, harmonieux et meilleur marché des produits, du concept jusqu’à la mise au rebut.

Mon interprétation ? Les initiatives MBE se concentrent sur l’intégration d’informations dans les modèles 3D pour une utilisation dans toute l’entreprise (service, fabrication, qualité, etc.).

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur le site. Mais je pense que nous en savons suffisamment pour traiter notre sujet.


Contexte : applications de bureau et changement de processus

Avant de nous plonger dans l’approche MBE, nous allons parler des applications de bureau et déterminer si leur utilisation doit impliquer ou non un changement de processus. En règle générale, les outils de conception assistée par ordinateur (CAO), de simulation ou d’ingénierie assistée par ordinateur (IAO) ou de fabrication assistée par ordinateur (FAO) sont des applications de bureau. Parmi ces dernières, on trouve également des éditeurs de documents, des tableurs et autres, ainsi que des outils de productivité personnelle. Les utilisateurs ont recours à ces applications pour réaliser leurs tâches plus rapidement et plus efficacement. Par conséquent, la plupart n’associent pas les applications de bureau à un changement de processus. Traditionnellement, l’adoption de ces technologies ne nécessite pas de modifications dans la façon dont les entreprises effectuent les opérations de conception, de simulation, de fabrication et autres processus. Ce sont des changements de procédure qui sont effectués. Cela signifie que leurs méthodes de travail sont impactées.

Je sais qu’une partie d’entre vous n’est pas d’accord. Beaucoup de ces outils évoluent pour devenir des outils d’édition et de création collaboratifs. Prenez Google Documents, par exemple. Plusieurs personnes peuvent modifier un document ou une feuille de calcul en même temps. En fait, les modifications apportées par d’autres personnes s’affichent en couleur. Vous voyez les modifications se faire en temps réel. Alors oui, une telle technologie a un impact sur plusieurs personnes. Et oui, il est juste de dire que cela peut impliquer un changement de processus. Mais là où je veux en venir c’est que traditionnellement, ces applications bureautiques ont un impact sur les personnes et non sur les entreprises. Par conséquent, un changement de procédureet non de processus y est associé.

Bien. Continuons.

Efforts en termes d’approche MBE et changement de processus

Qu’est-ce qui me pousse à penser que les initiatives MBE impliquent un changement de processus ? Ce n’est pas ma faute. Il faut s’en prendre à Ram Pentakota.

Ram est ingénieur en chef chez Johnson Controls, l’un des principaux fournisseurs de l’industrie automobile. Il est également très actif au sein de la SASIG (Strategic Automotive products data Standards Industry Group), un consortium international sur les échanges de données produits spécifiques à l’industrie automobile. On peut le comparer à la version internationale de l’association américaine AIAG (Automotive Industry Action Group, Groupe d’action de l’industrie automobile).

En mai 2013, lors du Congrès sur l’interopérabilité et la collaboration 3D (3DCIC, 3D Collaboration and Interoperability Congress), Ram a fait le point sur la position de la SASIG concernant l’approche MBE. Sa présentation était excellente. Vous pouvez revoir ses diapos et écouter l’intégralité de sa présentation sur le site du 3DCIC. Cette dernière examine quatre cas d’emploi de l’approche MBE, tout en précisant les informations à intégrer dans les modèles 3D pour chacun d’entre eux. Elle indique en outre les propriétaires de ces informations, les personnes qui ont besoin de les intégrer et les personnes qui sont susceptibles de les utiliser. La plupart du temps, cela nécessite l’implication des diverses parties intéressées dans les efforts MBE. La présentation préconise également des processus organisationnels précis par l’intermédiaire desquels ces livrables doivent être créés, livrés et utilisés.

C’est là que réside les fondements de mon opinion.

Je suis convaincu que l’approche MBE est un effort organisationnel. De nombreuses parties intéressées doivent changer la façon dont elles participent aux divers processus. Même si une initiative MBE peut dépendre entièrement des applications de bureau, le seul fait d’installer des logiciels ne suffit pas. En fait, je soutiens qu’à moins d’effectuer des changements de processus, une initiative MBE est pratiquement vouée à l’échec.

Résumé et questions

  • Les initiatives MBE se concentrent sur l’intégration d’informations dans les modèles 3D pour une utilisation dans toute l’entreprise.

  • Les applications de bureau sont souvent associées à un changement de procédure, et non de processus. Cependant, beaucoup de nouvelles versions d’applications de bureau permettent la création et la modification collaboratives de livrables, ce qui peut impliquer un changement de processus.

  • Ram Pentakota, ingénieur en chef chez Johnson Controls et représentant de la SASIG, a présenté plusieurs cas d’emploi de l’approche MBE lors du Congrès 3DCIC.Vous pouvez revoir ses diapos et écouter l’intégralité de sa présentation sur le site du 3DCIC.

  • Ces cas d’emploi affectent la façon dont les différentes parties intéressées créent, partagent et utilisent les livrables issus de l’approche MBE. Des répercussions sur la manière dont les entreprises doivent modifier leurs processus sont également à prévoir.

  • De mon point de vue, le changement de processus est donc réellement nécessaire dans un contexte MBE.

 Hmm. C’est un peu bizarre d’affirmer que le PLM ne nécessite pas de changement de processus, alors que c’est le cas pour l’approche MBE. C’est fou.

Quelqu’un pour débattre ? Je sais que certaines personnes ne seront pas du même avis que moi. J’aimerais savoir ce que vous en pensez. Alors exprimez-vous, faites-nous part de vos commentaires et exposez votre point de vue.

En vous remerciant par avance pour le temps consacré à cette lecture et en espérant vous retrouver très bientôt. Merci de m’avoir lu.

PTC a autorisé sur son site l’hébergement de cet article de blog. Les concepts, les idées et les opinions exposés dans cet article appartiennent à Chad Jackson, analyste indépendant chez Lifecycle Insights. 2013-2014 © LC Insights LLC




Écrire un commentaire

Partage tes pensées