Étude de cas Aristides Guitars

Des ingénieurs fans de rock affinent le son d'un nouveau modèle de guitare

Ce sont Paul McCartney, Keith Richards et Jimi Hendrix qui ont donné envie au jeune Aristides Poort, alors âgé de 12 ans, d'apprendre à jouer de la guitare. Mais, plutôt que de suivre la voie du show-biz, en grandissant, il a préféré intégrer l'Université Technique de Delft, au Pays-Bas, pour y suivre des études d'ingénierie civile.

« C'était un environnement exaltant ; nous travaillions sur des projets futuristes visant à améliorer la société », déclare-t-il. Mais il n'avait pas pour autant oublié les héros musicaux de sa jeunesse. En fait, une fois ses études terminées, il a utilisé ses connaissances en matière d'ingénierie pour concevoir et créer la guitare idéale.


Le rêve

Pour Aristides Poort, la guitare idéale doit avoir un son parfait et un « sustain » plus long. Elle serait électrique, mais devrait sonner comme le plus délicat des violons.

On pourrait penser que, pour avoir de telles qualités, il faut avoir recours à un circuit électronique. Mais, pour Aristides Poort, un instrument véritablement exceptionnel doit dégager un son chaud, rond et doux, avec tout le corps de l'instrument qui entre en résonance dès que vous touchez les cordes.

Guitare noire

Travail d'équipe

Aristides Poort s'est tourné vers l'Université Technique, son éternelle source d'inspiration, pour travailler sur son instrument révolutionnaire. « Nous avons étudié la structure cellulaire des meilleurs bois utilisés pour fabriquer les guitares et autres instruments à cordes de référence. Le bois influence le son, c'est lui qui fait résonner la guitare et qui détermine le « sustain », déclare-t-il. Mais le bois, de par sa structure rigide en fibres, ne résonne qu'en deux dimensions. On ne peut rien faire contre ça. »

L'équipe de Poort a alors repensé le matériau de base. Ensemble, ils ont conçu une nouvelle matière, sans fibres, qu'ils ont baptisée Arium.

« Avec l'Arium, fini les contraintes liées aux fibres. La résonance se propage librement », précise Aristides Poort. Il en résulte un matériau aux propriétés phoniques proches de celles qu'on retrouvait sur les Stradivarius du XVIIIe siècle.


Créativité

Manche guitare noire

Mais, même avec l'Arium, Aristides Poort sentait qu'il fallait aller plus loin dans l'innovation. Il fit appel à Nout van Heumen pour transformer ses idées en un « vrai » produit avec Creo.

« Notre objectif était de créer un instrument aux lignes pures, utilisant le moins d'éléments mécaniques possibles. Il nous fallait trouver l'équilibre entre esthétique, confort et acoustique. ».

Sur le plan ergonomique, l'équipe a apporté un soin tout particulier au design afin d'améliorer l'expérience de jeu du guitariste : transition tout en courbes entre le corps et le manche au niveau de la première frette et revêtement mat offrant une bonne prise, même avec des mains moites.

Nout van Heumen précise : « Toutes les pièces principales de la guitare, même les cordes et les clés, ont été créées avec Creo. En adoptant une approche de modélisation paramétrique, j'ai pu facilement créer un modèle qui me permettait de modifier l'échelle et l'angle du manche de la guitare. En fonction de mes modifications, c'est tout le modèle qui était mis à jour en conséquence. »

Même le profil du manche a été créé comme une surface paramétrique qui évolue selon l'échelle et l'épaisseur du manche. « Cela nous a permis de réduire le nombre de prototypes, d'explorer toutes les pistes possibles et même d'accélérer la création de modèles futurs », indique Nout van Heumen.

La partie la plus étonnante de la guitare est le passage du corps au manche. Sur la plupart des guitares, le manche est riveté au corps. Mais, sur les Aristides, les deux sont formés d'une seule et même pièce. « La transition se fait tout en douceur. Difficile de dire où commence le manche. »

La définition des courbures et des surfaces par Creo permet une transition progressive entre les surfaces, assurant la continuité de courbure de la C2 là où cela s'avère nécessaire, tout en permettant le changement important d'épaisseur entre le corps et le manche.


Productivité

« Grâce à la modélisation paramétrique très détaillée de la guitare, nous avons pu construire rapidement un prototype physique que nous avons fait tester par plusieurs guitaristes afin de vérifier l'ergonomie et la jouabilité de l'instrument. Suite à leurs remarques et suggestions, j'ai modifié l'échelle et l'angle du manche pour optimiser notre modèle », indique Nout van Heumen. « Ces modifications ont été très rapides avec Creo. »

Nout van Heumen a également utilisé Creo pour concevoir les moules en aluminium ainsi que les outils permettant de fabriquer la guitare. « Le corps, le manche et la tête de la guitare sont formés d'une seule pièce. Le processus de fabrication s'effectuant par moulage, la ligne de séparation doit être continue et masquée pour améliorer l'ergonomie et l'esthétique de l'instrument, » ajoute-t-il.


Résultat

C'est ainsi qu'est née la guitare Aristides OIO, constituée d'une seule pièce d'Arium, avec une touche en ébène de la meilleure qualité incrustée de nacre et un revêtement en aluminium fin, en finition argent ou noir mat.

Guitare noire

Depuis son lancement, la guitare Aristides OIO a reçu d'excellentes critiques et compte déjà de nombreux fans en Amérique du Nord, au Japon et en Europe, dont notamment Adrian Vandenberg, qui a joué avec David Coverdale et Whitesnake sur le tube « Here I Go Again ». Selon Vandenberg, jouer sur une Aristides, c'est comme jouer sur un piano à queue Steinway !

Retrouvez le site d'Aristides Instruments à l'adresse http://www.aristidesinstruments.com, écoutez le son des Aristides OIO et découvrez comment de formidables produits prennent vie avec Creo.


Démarrer avec Creo, et ne plus s'arrêter.

Guitare rouge

Les idées constituent la ressource essentielle de votre équipe. Transformer ces idées en véritables produits est ce qui permet à votre entreprise de se démarquer. Et c'est là que Creo entre en jeu. Creo, en tant que suite de logiciels de conception la plus évolutive et la plus conviviale au monde, permet d'optimiser tous les aspects de votre processus de conception. Ou comment combiner créativité et productivité, travail d'équipe et efficacité.